L’ambitieux projet de hub d’Air Algérie montre des débuts prometteurs à Alger 

Air Algérie, la compagnie aérienne nationale algérienne, s’est lancée dans un projet ambitieux visant à faire de l’Algérie un point de transit crucial entre l’Afrique et le reste du monde via son hub de l’aéroport d’Alger. Au cours des derniers mois, la compagnie aérienne a connu une restructuration importante, élargissant son réseau de destinations en Afrique, notamment en Afrique de l’Ouest.

« L’idée était de renforcer la présence de la compagnie aérienne en Afrique, notamment en Afrique de l’Ouest, et d’offrir aux passagers de cette région un point de transit vers le reste du monde, notamment l’Europe », explique Amine Andaloussi, directeur de la communication d’Air Algérie.

En 2023, Air Algérie s’est attachée à renforcer sa position sur le continent africain, en augmentant ses vols vers des destinations ouest-africaines comme Abidjan, Ouagadougou, Niamey, Dakar, et en introduisant un vol direct vers Douala. La compagnie aérienne exploite désormais un total de dix-sept vols par semaine vers ces destinations, ciblant les passagers en transit vers l’Europe.

Pour atteindre cet objectif, Air Algérie a mis en œuvre une stratégie commerciale privilégiant des tarifs compétitifs par rapport à ses concurrents, notamment Royal Air Maroc. La suspension des vols d’Air France vers le Mali, le Niger et le Burkina Faso a créé une opportunité pour Air Algérie de capter les voyageurs pendant ces périodes.

Mais les ambitions d’Air Algérie s’étendent au-delà de l’Afrique de l’Ouest. En 2023, la compagnie nationale a lancé des liaisons vers Addis-Abeba et Johannesburg. Pour ces vols long-courriers, Air Algérie cible une clientèle différente. Malgré la rude concurrence des transporteurs du Golfe (Qatar Airways et Emirates) et de Turkish Airlines, Air Algérie s’est positionnée avec des tarifs plus bas, ce qui en fait une option viable pour les voyageurs soucieux des coûts.

Malgré un démarrage modeste pour les vols directs comme Alger vers Johannesburg, les dernières semaines ont montré une augmentation significative de la demande de passagers. Un responsable de l’aéroport d’Alger a déclaré : « Cette route a atteint un taux d’occupation plus élevé que prévu, compte tenu de ses débuts difficiles. »

Le renouveau d’Air Algérie en Afrique, où elle a dû faire face à la concurrence des transporteurs africains et asiatiques, s’est traduit par un trafic passagers considérable sur les routes africaines, encourageant la compagnie aérienne dans sa vision du hub d’Alger.

Outre des tarifs compétitifs, Air Algérie propose des vols directs d’Alger vers l’Europe, l’Asie et le Canada pour les passagers arrivant de pays africains. Amine Andaloussi a souligné que « l’Algérie, de par sa position géographique, constitue un point de transit intéressant pour ceux qui voyagent vers l’Europe et le Canada, évitant ainsi un détour par les pays du Golfe ».

Outre les tarifs, les services à bord et les faibles taux de perte de bagages sont des facteurs cruciaux pour les passagers en transit qui subissent de longues heures de vol. Andaloussi a souligné que le hub d’Alger en est à ses débuts, ce qui permettra une croissance considérable.

Pour l’avenir, Air Algérie prévoit l’arrivée de quinze nouveaux appareils, dont huit Boeing 737 MAX 9 pour les vols moyen-courriers, cinq Airbus A330-900 et deux A350-1000 pour les vols long-courriers. La livraison de ces avions devrait commencer en 2025, élargissant progressivement les capacités de la compagnie aérienne. En attendant, Air Algérie a récemment loué trois Airbus A330 pour renforcer sa flotte, compte tenu de l’élargissement du réseau de destinations.

Dès la réception des quinze nouveaux appareils, Air Algérie entend concrétiser son projet de lancement de nouvelles liaisons vers l’Europe (Amsterdam), l’Asie (Hong Kong, Kuala Lumpur), les Amériques (La Havane, Caracas) et les Etats-Unis, avec le direct La route Alger-New York en progrès significatif.

Changement de direction à la Division Maintenance d’Air Algérie

Fait marquant, des changements ont été apportés à la direction de la Division de maintenance et de réparation des aéronefs d’Air Algérie. Ali Belbey a été nommé chef de la division Maintenance et réparation des avions, un département essentiel chargé d’assurer la navigabilité de la flotte de la compagnie aérienne.

L’expansion du réseau de destinations d’Air Algérie, comprenant 56 avions, a posé des défis, conduisant à la location temporaire de trois gros avions Airbus. Cette décision est considérée comme une mesure provisoire jusqu’au début de la livraison des nouveaux avions d’Airbus et de Boeing en 2025.

 

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page