Saga des valises égarées: Aéroports de Montréal convoque Royal Air Maroc

Au lendemain de la parution de notre reportage sur la présence de valises égarées dans un centre de liquidation de Pointe-aux-Trembles, à Montréal, Aéroports de Montréal assure avoir convoqué le transporteur responsable de la situation loufoque, Royal Air Maroc (RAM).

Par dizaines, des voyageurs à la recherche de leurs bagages se sont déplacés au 13 385 rue Sherbrooke Est, à Montréal.

Certains d’entre eux ont retrouvé leurs effets personnels dans un piteux état.

حقائب لارام

TVA Nouvelles a appris que le centre de liquidation n’était pas le seul endroit où se trouvaient des valises égarées appartenant à la clientèle de la compagnie aérienne marocaine.

Contacté par notre journaliste, Aéroports de Montréal (ADM) a expliqué par voie de communiqué qu’une «situation opérationnelle à l’Aéroport international Mohammed V de Casablanca a mené à des retards considérables dans l’acheminement et la livraison de nombreux bagages de la compagnie aérienne Royal Air Maroc», et que la société québécoise s’est ainsi retrouvée avec «une importante accumulation de bagages dans ses installations aéroportuaires.»

ADM souligne avoir tenté de régler la situation avec Royal Air Maroc, mais en vain.

«ADM a dû procéder à l’entreposage de valises non livrées aux passagers dans des lieux sécurisés sur le site aéroportuaire, mais hors de l’aérogare, afin de faciliter leur dédouanement. Cette décision a été prise notamment pour des enjeux de salubrité, alors que des odeurs nauséabondes se dégageaient de plusieurs valises», détaillait la déclaration.

Dans la mesure où les bagages relèvent de l’entière responsabilité du voyageur, ADM explique ne pas avoir l’autorité pour s’ingérer dans la gestion de RAM.

«Une fois les bagages dédouanés, RAM a pris la décision de sortir les bagages du site aéroportuaire vers le lieu d’entreposage présenté lors de votre reportage.

Nous trouvons évidemment tout à fait déplorable que RAM n’informe pas adéquatement ses passagers et ne prenne pas les moyens nécessaires pour acheminer leurs bagages aux voyageurs», regrettait encore ADM dans sa déclaration.

Royal Air Maroc n’a pas répondu à nos demandes d’entrevue, mais confirme toutefois connaitre depuis le 11 janvier certaines perturbations concernant l’acheminement de bagages.

Selon la compagnie aérienne, un changement de dispositif aurait été apporté, ce qui a occasionné des retards.

Des recours pour les voyageurs

Alors que beaucoup de voyageurs n’ont pas mis la main sur leurs bagages avant trois semaines, des indemnisations s’offrent aux voyageurs.

Le Règlement sur la protection des passagers aériens et la Convention de Montréal renforcent leurs droits, selon le président de volenretard.ca, Jacob Charbonneau.

«Pour les retards de bagages, on a jusqu’à 7 jours pour remplir cette déclaration-là. Pour les pertes de bagages, on a jusqu’à 21 jours. On conseille aux voyageurs de le faire directement lorsqu’on est sur place», dit-il.

«On peut par la suite s’adresser directement au transporteur et faire une demande ou passer par les firmes spécialisées.»

En cas de refus, les voyageurs peuvent s’adresser à des organismes gouvernementaux, comme l’Office des transports du Canada, ajoute M. Charbonneau.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page